Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation

Le système

  1. Pourquoi avoir choisi ce système de collecte avec séparation des déchets organiques ?

 

La réglementation wallonne en matière de gestion des déchets s’articule autour du principe de « pollueur-payeur » et impose aux communes le « coût-vérité » c’est-à-dire de faire payer aux ménages le coût réel des frais de collecte et traitement de leurs déchets.


De plus, les autorités européennes imposent une collecte sélective des matières organiques présentes dans les ordures ménagères pour 2023, au plus tard.


Le coût-vérité : définition
Le coût-vérité est une obligation légale en Wallonie, applicable depuis 2009. Le coût-vérité résulte de l'application du principe du pollueur-payeur : l'ensemble des dépenses relatives à la gestion des déchets ménagers dans une commune doit être couvert par des recettes spécifiques aux déchets ménagers. En pratique, cela représente entre 95 % et 110 % des coûts sur les ménages. A Beauvechain, nous avons choisi de répercuter 100 % car nous ne voulons pas gagner 1 € sur le dos des citoyens !


Le coût-vérité : calcul
Il ne faut pas croire que ce coût est basé uniquement sur les sacs blancs mis dans la rue. Ce coût inclut entre autres :

  • L’achat des conteneurs à puces
  • La livraison et la gestion des conteneurs à puces
  • Passage hebdomadaire du camion de collecte des ordures ménagères et organiques
  • La collecte et le traitement de 60 kg d’ordures ménagères par habitant
  • La collecte et le traitement de 40 kg de déchets organiques par habitant
  • 12 vidanges du conteneur d’ordures ménagères
  • 18 vidanges du conteneur de déchets organiques
  • La collecte sélective des PMC (sacs bleus)
  • La collecte sélective des P/C (cartons/containers jaunes)
  • Le réseau de bulles à verre
  • L’accès aux recyparcs (parcs à containers)
  • La prévention et la communication
  • Le calendrier de collecte
  • Les frais généraux
  • Les poubelles publiques et les dépôts sauvages non identifiés

 

  1. Même si ça sera une obligation européenne dès 2023, n’est-ce pas stupide de collecter des déchets organiques à la campagne ?

 

Non car aujourd’hui on estime qu’il y a environ 50 % de déchets organiques qui se retrouvent dans les poubelles et qui finissent incinérés, même dans les communes rurales.


Non car les déchets collectés finiront dans des unités de méthanisation (production de gaz à partir de déchets organiques). Le bénéfice de l’énergie produite devrait l’emporter sur le transport.


Non car tout le monde n’a pas un compost ou des poules.


Il est important de rappeler qu’il n’est pas obligatoire d’utiliser son quota de déchets organiques et des campagnes de sensibilisation sur les composts continueront à être menées.


Chaque habitant produit plus de 500 kg de déchets par an. L’expérience des autres communes qui ont instauré ce type de collecte indique une diminution significative des déchets résiduels. Chaque ménage est incité à mieux trier, non seulement en séparant les déchets organiques de ses déchets résiduels mais aussi en triant davantage les déchets qui peuvent être recyclés, tels que le verre, le papier-carton ou le PMC. C’est tout bénéfice pour l’environnement : du compost pour les agriculteurs, moins de déchets incinérés et moins de gaspillage des ressources.

 

  1. Quels sont les avantages de l’utilisation de conteneurs ?

 

  • Améliore la propreté publique (moins de risques de déchets éparpillés dans les rues, moins d’odeurs).
  • Les conteneurs sont sur roulettes et se manipulent très aisément. Leur encombrement au sol est équivalent à l’encombrement d’un sac poubelle.
  • Plus respectueux des agents de collecte et de leur santé : moins de charges à porter, moins de blessures, moins de contact avec les déchets.
  • Stimule le recyclage.
  • ...

 

  1. Comment ça marche ?

 

Les conteneurs sont munis d’une puce électronique avec un code d’identification unique.
Le numéro d’identification est rattaché à une adresse. Lors de la vidange, le véhicule de collecte identifie le code de la puce et pèse le conteneur, avant et après sa vidange. Ces informations sont enregistrées et transférées dans le système informatique qui les attribue au ménage concerné à cette adresse. Vous avez accès aux données relatives à vos déchets collectés via un login et un mot de passe personnel.

 

  1. Quel est l’intérêt de trier ses déchets organiques ?

 

Les matières organiques constituent 40 % en poids des ordures ménagères et sont biodégradables. Elles peuvent donc, soit être destinées à l’élaboration de compost, soit être intégrées dans un processus de biométhanisation (un procédé de fermentation permettant la production d’énergie verte et de compost).
D’un point de vue économique, le traitement des déchets organiques est moins cher que le traitement des déchets résiduels. D’un point de vue environnemental, il y a valorisation de la matière et production d’énergie.
Toutefois, cette valorisation n’est possible que si un tri correct est effectué à la source, c’est-à-dire par les producteurs de déchets, en l’occurrence les ménages. En triant, vous réduirez donc la quantité des déchets résiduels présents dans les conteneurs noirs (précédemment les sacs blancs).

 

  1. Combien de sacs sont utilisés par habitant en moyenne aujourd’hui ?

 

A Beauvechain, un habitant utilise en moyenne 20,3 sacs blancs par an, ce qui correspond à 140 kg par habitant par an. A cela il faut ajouter de qui est déposé dans les autres collectes (bulles à verre, cartons, recyparcs, etc.).

 

  1. Les communes ayant adopté ce système sont-elles satisfaites ?

 

Après une période d’adaptation nécessaire à tout changement, l’objectif de diminution des déchets résiduels est clairement atteint. Les ménages sont également satisfaits de l’aspect pratique du système. En Wallonie, plus de 120 communes ont franchi le pas.

 

  1. Pourrais-je encore utiliser les sacs blancs qu’il me reste après le démarrage des nouvelles collectes ?

 

A partir du lancement des nouvelles collectes, les sacs blancs ne seront plus collectés.
Nous vous invitons, dès lors, à anticiper et à limiter au maximum vos stocks. Les sacs dont vous disposeriez encore après le démarrage des nouvelles collectes ne seront ni repris, ni remboursés. Le cas échéant, contactez vos amis, votre famille et vos voisins habitant dans la commune pour vendre, acheter, céder ou recevoir les quelques sacs que vous aurez en trop ou dont vous aurez besoin pour terminer l’année.

 

  1. Je composte mes déchets organiques à domicile. Je ne vois pas d’avantage à une collecte sélective de ces déchets en porte-à-porte.

 

Le compostage à domicile reste une pratique idéale pour valoriser soi-même ses déchets organiques. Cependant, la collecte sélective en porte-à-porte apporte une solution complémentaire pour certains types de déchets qui sont difficilement ou non compostables à domicile, tels que les viandes cuites, les os, les coquilles, un surplus de tontes de pelouse, etc…

 

  1. Est-on obligé d’accepter le(s) conteneur(s) ?

 

Vous êtes obligés d’accepter et d’utiliser le ou les conteneur(s) qui vous est (sont) attribué(s) pour déposer vos déchets à la collecte en porte-à-porte le(s) conteneur(s) sont attachés à votre adresse). Si un conteneur VERT vous a été fourni pour les déchets organiques, il est possible que vous ne l’utilisiez peu ou pas si vous compostez vos déchets. Ce conteneur pourrait quand même vous être utile pour des déchets plus difficiles à composter, tels que les os, les coquilles, ….

 

  1. J’ai un problème, je m’adresse à qui ?

 

Pour un problème ou des questions concernant les conteneurs ou vos données personnelles (poids et nombre de levées), contactez le 0800/11 251.


Pour un problème de collecte, contactez votre intercommunale in BW au 0800/49 057.

Actions sur le document